Julie, que ferais-tu si tu n’avais pas peur ?

Julie Dobiecki_Traveling_Fear

Julie est une aventurière dans l’âme. Elle a vécu deux ans en Inde. Elle a parcouru l’Himalaya, fait un séjour à Cuba. Son passeport est plein de visas et de tampons pour des destinations qui en feraient rêver plus d’un. En tout cas, je suis sa première fan. Notre aventurière nous raconte sa plus grande crainte.

DSCN2280

« Si je n’avais pas peur, je tenterais l’ascension de L’Everest.

Il y a quelques années, j’ai découvert que sortir de ma zone de confort et mettre à l’épreuve mes capacités physiques étaient ce qui m’apportait le plus grand bien être. J’admire les grands explorateurs tels que Mike Horn. Ce dernier m’inspire particulièrement, pas parce qu’il est le présentateur de l’émission « The Island », mais parce qu’il se fixe des challenges qui semblent quasi impossibles à tout être humain. Il a, par exemple effectué, seul, un tour du monde autour de l’équateur. Que ce soit, la guerre civile en Indonésie, une tempête en mer, la rencontre de narcos en Amérique du Sud : rien n’arrête sa détermination. Lire ses aventures me permet d’affronter mon pire ennemi, la routine. Lire ses livres et ceux d’autres grands aventuriers me donne envie de tenter les choses les plus folles.

À l’heure actuelle, cette « envie de tenter les choses les plus folles » ne reste cependant qu’une envie. Même si j’ai par le passé eu la chance de parcourir l’Himalaya à pied, de plonger dans des endroits superbes aux courants particulièrement imprévisibles ou de me challenger physiquement lors d’épreuves sportives – choses qui m’ont rendue infiniment heureuse – je n’ai jamais eu l’impression d’accomplir de réel exploit.

Car même si l’inconnu m’intrigue, la peur de la mort, elle, m’effraie. Peut-être s’estompera-t-elle avec le temps. En tout cas je l’espère.

Je ne sais pas si un jour je tenterai l’ascension de l’Everest, et à vrai dire ce n’est pas forcément une priorité pour l’instant. Ma priorité, c’est de sortir de ma zone de confort, de voyager autant que possible, de rencontrer des gens formidables à travers le monde et d’en prendre plein les yeux. Voyager seule était l’une de mes plus grandes peurs quand j’avais 20 ans. Aujourd’hui, cette peur s’est transformée en passion. L’expérience m’a appris que la peur ne doit pas être considérée comme une barrière, elle doit être perçue comme un stimulant. »

DSCN6200
Est-ce que vous rêvez aussi de partir à l’aventure, ou est-ce vos craintes vous retiennent ?

 

 

Article Tags : , , ,
Gladys
Gladys

lover & lifestyle blogger when I have some time

Related Posts
blog_gladysdit_photo-jamie-street

Discussion about this post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *